Un jugement historique en faveur du naturisme en liberté

Gilles de Backer a été arrêté par les gendarmes sur dénonciation alors qu’il ramassait nu des coquilles d’huitres sur une plage de Normandie.

Ayant refusé toutes transactions, l’affaire a été jugée et il a été relaxé.

Voici son témoignage.

Bonjour,
Je tiens à vous remercier pour tout ce que vous avez pu faire pour m’aider à me défendre devant ce tribunal de Coutances le 13 novembre 2018.
Voici un texte passé sur Facebook… Pardonner moi pour toutes les fautes…

« Le Naturisme enfin libéré !

Je vous demande un peu d’indulgence et un peu de patience car je suis épuisé, je ne dors plus car tout ceci me tracasse. J’ai pu hier m’évader une heure sur la pointe d’Agon-Coutainville car l’air pur de la mer me manque.

Durant ces trois dernières semaines, je me suis consacré uniquement à cette journée du 13 novembre 2018.

Je ne vous dis pas la joie sur les visages des personnes me connaissant sur la pointe d’Agôn car il avait déjà en leur possession un article du journal parlant de ma comparution…

Néanmoins, la presse ne nous dit pas tout ; voire, elle nous désinforme en indiquant sur Ouest France du mercredi 14 novembre 2018 « La nudité est susceptible de choquer. Je vous invite à adopter une tenue adaptée »

Tout ceci est totalement faux !

Je rappelle qu’à l’audience le Procureur de la République (dont je n’ai pas encore le nom) à précisé qu’il n’y avait en aucun cas d’exhibition sexuelle et que depuis 1994, date du changement du code pénal,(il a complètement repris à l’audience le texte de l’APNEL) il n’y avait aucune infraction à retenir contre moi et qu’il fallait envisager le terme « naturiste » dans la loi.

La juge de ce tribunal a précisé que j’étais en droit de ramasser des coquillages sur un espace naturel habillé de la façon que je le souhaitais. Elle nous a juste conseillé d’avoir à portée de la main, une serviette (j’ai indiqué, un linge) afin de se protéger si et seulement si il y avait des passants qui pourraient avoir subi un traumatisme dans leur enfance (en regardant les plaignants) et ensuite, que je pouvais retirer cette serviette…

Très clairement la juge du tribunal de Coutances m’a donné, nous a donné, l’autorisation d’être naturistes sur les plages et ou espaces naturels français en nous protégeant des passants qui pourraient avoir subis un traumatisme dans leur enfance…

C’est assez fort tout de même, imaginez le regard de mon avocat… Tout comme moi, il n’en revenait pas !

Elle n’a nullement parlé de rappel à la loi ou de short ou autre avertissement etc…

Elle m’a permis tout simplement de continuer mon activité comme je le souhaitais.

Je rappelle également qu’elle ne m’a pas fait attendre la fin des délibérés pour me libérer mais que devant toutes les personnes présentes dans ce tribunal, elle m’a prié de bien vouloir sortir librement en me considérant comme la victime de ce procès.

Je vous rappelle également qu’elle considère que tous les français, et ce dans la majorité, ne sont pas prêts à accepter notre art de vivre et que pour « un bon vivre ensemble » il faudrait modérer notre développement.

Mais et pour finir elle autorise le naturisme partout sur nos plages en France.

Maitre Marc Letanneur sollicite un rendez-vous auprès de Jacques pour l’APNEL et Yves pour la FFN afin de faire un communiqué de presse en commun pour faire connaitre cette décision importante pour la communauté naturiste Française.

Très cordialement,
Gilles de Backer »

Une grande avancée qui fera certainement jurisprudence. A nous de nous en servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *